histoire de l'algérie



chronologie


Accueil
Auteur
Livre
Wilaya 4
Armée française
Histoire
Documents
Bibliographie
Ressources
Contact

Histoire
 
Chronologie

  1830-1954
  1954
  1955
  1956
  1957
  1958
  1959
  1960
  1961
  1962
  Depuis 1962


1961


  Janvier
- Les français, par référendum, se prononcent pour le droit à l'autodétermination du peuple algérien.

  Rencontre à la frontière franco-italienne entre Saâd Dahlab, ministre des affaires étrangères du GPRA, et Louis Joxe, ministre d'Etat français, chargé des affaires algériennes.

  Le GPRA renouvelle son offre de négociations.

  Janvier 8 - référendum sur l'autodétermination : oui 75 % en métropole et 70 % en Algérie.

  Janvier 25 - Me Popie, avocat libéral, est assassiné par 2 déserteurs recrutés par André Canal.

  Fin janvier - Contact avec GPRA.

  Janvier 20 – février 10 - Lagaillarde fonde en Espagne l'OAS (Organisation de l'armée secrète) à la suite de discussions entre le général Salan, Pierre Lagaillarde et Jean-Jacques Susini.

  Février - Le général Gambiez (né 1903) est commandant supérieur interarmées.

  Fevrier 20/22 - Entretiens secrets en Suisse : Pompidou/Bruno de Leusse/GPRA. Entretiens Boumendjel/Pompidou en Suisse.

  Mars 2 - Fin du procès des barricades (ouvert 3-11-1960), les présents sont acquittés.

  Mars 6 - Le sigle OAS apparaît pour la première fois sur les murs d'Alger.

  Mars 30 - Annonce des pourparlers d'Évian.

  Mars 31 - Camille Blanc, maire d'Evian où se déroulent les prépourparlers, est assassiné.

  Avril - De Gaulle se déclare "persuadé que l'Algérie sera un État souverain au dedans et au dehors" et évoque "les conséquences d'une rupture".

  A Alger : putsch des généraux de l'armée, activité des groupes terroristes de l'OAS.

  Avril 11 – Conference de presse de de Gaulle confirme la politique de decolonisation

  Avril 22/25 - Putsch des généraux (Challe, Jouhaud, Zeller et Salan) à Alger. Morin, Buron, les généraux Gambiez et Vezinet (1906-96) arrêtés par des insurgés, le général Gouraud se rallie à Constantine.

  Avril 22- Au soir du 22 avril, les paras tiennent Alger. Mais le coup de force ne touche que cette ville. Dans le reste de l'Algérie, les « légalistes » dominent.

  Le 1er REP tient les points stratégiques. De Gaulle convoque un conseil des ministres extraordinaire. A Paris, les complices sont arrêtés.

  Avril 23 - Salan, venant d'Espagne, arrive à Alger.

  De Gaulle apparaît à la télévision, le 23, pour une de ses allocutions dont il a le secret : « Un pouvoir insurrectionnel s'est établi en Algérie par un pronunciamento [...] Un quarteron de généraux [...] ». En deux formules chocs, il retourne la situation.

  Avril 24 - De Gaulle lance un appel aux soldats en Algérie et aux Français.

  Avril 25 - Challe, sentant la partie perdue, annonce sa reddition. Zeller, Jouhaud et Salan entrent dans la clandestinité.

  Avril 28 – Uun Haut Tribunal Militaire est crée pour juger les insurgés.

  Mai 6 - Zeller se rend.

  Mai 20 - Ouverture de la conférence d'Évian. 
  Mi-mai
création de la 2e OAS, à Alger, suivie de celle du Front nationaliste.
  Première réunion importante de l'état-major de la «deuxième OAS » : Gardes, Godard, Gardy, Sergent, Degueldre, Perez, Susini, Zattara.

  Mai 31 - Le commissaire Gavoury est assassiné à Alger.

  Juin 1 - Arrivée du capitaine Sergent à Paris pour fonder l'OAS-Métro (réseau Mission II).  

  Juin 7 - Le général Ailleret est commandant supérieur interarmées.

  Juin 13 - Rupture des pourparlers d'Évian à cause du statut du Sahara et des garanties de la minorité européenne.

  Juillet 11 -  Condamnation par contumace des auteurs du putsch.

  Juillet 20 - Négociations à Lugrin (Hte-Savoie).

  Juillet 28 - Ajournement à cause du Sahara.

  Août - 4ème session du CNRA à Tripoli. Nouvelle composition du GPRA: Ben Youcef Ben Khedda succède à Ferhat Abbès.

  Août - Salan dirige l'OAS.

  Août 5 - 1re émission-pirate de l'OAS à Alger.

  Septembre - Participation du GPRA à la conférence de Belgrade, des États du tiers monde, qui consacre le soutien à l'Algérie.

  Septembre 8 - Tentative d'assassinat contre le général de Gaulle à Pont-sur-Seine.

  Août/Septembre - En Algerie nombreux attentats du FLN et de l'OAS.

  Septembre 2 - Instruction no 1 du général Salan qui prend la tête de l'OAS.

  Septembre 5 - Conférence de presse, de Gaulle admet qu'une Algérie indépendante et associée à la France aura vocation à revendiquer le Sahara.

  Septembre 11 - Affrontements meurtriers entre Européens et musulmans d'Oran.

  Septembre 23 - Le groupe OAS de Madrid (Argoud, Lefèbvre, Ortiz, Lacheroy, Bouyer) publie l'« Appel aux Français ».

  Octobre 2 – Le général de Gaulle annonça la formation d’un état algérien souverrain et indépendent via l’autodétermination et le renoncement au Sahara et aux bases militaires.

  Octobre 6 - Instauration d'un couvre-feu à Paris et en région parisienne aux seuls algériens, de 20 h 30 à 5 h 30 du matin, avec fermeture à 19 heures des débits de boissons tenus et fréquentés par les algériens.

  Octobre 17 - Paris, manifestation de Nord-Africains : 11 538 arrêtés ; selon les autorités : 2 morts et 24 blessés (selon d'autres sources : 140 morts ; selon leFLN : 200 morts ; 400 disparus et 2 300 blessés).

  Octobre 20 - Bidault fonde le CNR (Conseil national de la résistance) avec Soustelle et le général Gardy.

  Octobre 23 - L'OAS assassine le commandant Poste de la Sécurité militaire.

  Novembre - Les détenus politiques algériens dans les prisons françaises déclenchent une grève de la faim qui durera trois semaines.

  Novembre 4 - Abderhamane Farès est arrêté à Paris.

  Novembre 8 – Au cours du débat à l’Assemblée Nationale, plusieurs députés du centre et de la droite défendaient l’inclusion de représentants de l’OAS dans les négociations en cours.

  Novembre 20 - William Lévy, secrétaire général de la SFIO (Alger) est assassiné par l'OAS.

  Novembre 21/22 - Bataille de Bab'B'har, Oum Teboul.

  Décembre 2 - André Canal, dit le Monocle, débarque à Paris pour y créer l'OAS-Mission III, rivale de l'OAS-Métro.

  Décembre 14 - André Canal arrive à Paris et fonde le réseau Mission III de l'OAS.

  Décembre, nuit du 16/17 -  L'OAS assassine le colonel Rançon, chef du 2e Bureau d'Oran.

  Décembre 19-20 - Purge à l'OAS. Deux « dissidents » favorables au partage de l'Algérie, Michel Leroy et René Villars, sont assassinés.

  Décembre 28 - Jean-Marie Curutchet prend la tête de l'ORO en métropole.


Du FLN à L’OAS est en vente dans toutes les librairies de qualité. Vous pouvez aussi le commander chez Amazon France, la livraison peut être gratuite. Renseignez-vous auprès de Amazon France.



Copyright© 2008-09 Madoui. All Rights Reserved.